Blog | Lecture : 3 min.

Retour d’expérience de Zyad Yaacoubi, jeune franchisé dans le secteur automobile

 

Aller au bout de ses objectifs, tel a été le leitmotiv de Zyad Yaacoubi. Il nous raconte comment il a dépassé la barrière du financement pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Un témoignage riche en enseignement qui démontre qu’à force de persévérance et de volonté, ouvrir son propre business, c’est possible. 

 

En 2018, Zyad saute le pas, et se décide à reprendre un garage automobile Speedy à Thonon-les-Bains grâce au financement Monte Ta Franchise. Retour sur le démarrage de son projet…

 

Le projet…

 
Bonjour Zyad, parlez-nous un peu de vous, racontez nous pourquoi vous avez eu envie de démarrer une franchise ? 

Bonjour,  tout d'abord, je suis un passionné de mécanique et la franchise est une idée que j’ai depuis le début de ma carrière, quand j’ai commencé chez Bosch Car Service. Puis avec le temps, je voulais conserver le contact avec les clients et gagner en autonomie et en responsabilités. Le projet a ensuite pris forme au fil de mes expériences professionnelles, chez Mercedes puis Citroën.

 

On peut donc dire que  se lancer en franchise était une évidence pour vous ?

Oui, je n’en serais pas capable tout seul ! De plus, cela apporte de nombreux avantages car être entrepreneur, c’est être polyvalent. Je voulais aussi avoir la liberté de faire ce que j’aime, que l’on ne m’impose plus les choses. Et bien évidemment, c'est une force de pouvoir s’appuyer sur un réseau et bénéficier de la notoriété d’une enseigne.

 

« La franchise, c’est finalement un outil de travail.

Lorsque vous êtes bien outillé, vous pouvez travailler.»

 

Quel a été l’élément déclencheur ? Le déclic ? Dites-nous…

Lorsque j’ai vu une offre de reprise de garage Speedy chez moi, à Thonon-les-Bains ! Je suis ensuite allé visiter le garage, et j’ai discuté avec les équipes...Puis, lorsque l’annonce a été publiée une deuxième fois, je me suis décidé à postuler ! J’ai alors envoyé ma candidature et j’ai été recontacté.

 

Quelles difficultés avez-vous rencontré ? 

Ma plus grande difficulté était le financement. J’avais un apport personnel de 25 000€ seulement. Et puis, je suis marié et ma femme est au foyer, et j’ai un loyer à payer… Je n’ai même pas essayé d’aller voir la banque car je savais que ce serait compliqué.

 

La rencontre...

 

Comment avez-vous connu Monte Ta Franchise ?

Après avoir candidaté auprès de l’enseigne Speedy pour devenir franchisé, ils m’ont parlé de la solution de financement Monte Ta Franchise, lancée par IMPACT Partenaires. Je n’ai pas hésité !

 

Qu’est-ce que vous retenez de Monte Ta Franchise ?

Une aide financière, qui m’a permis d’atteindre le montant d’apport personnel (50 000€) demandé par l’enseigne, de me constituer un dossier solide et de débloquer mon prêt bancaire.

Monte Ta Franchise m’a surtout apporté de la sérénité et du confort ! Sébastien Latil, Chargé d’Affaires chez Monte Ta Franchise, a su me rassurer et répondre à toutes mes questions, durant la phrase de structuration de mon projet.

 

La réalisation du projet

 

Aujourd'hui, vous êtes sur le point de vous lancer sur le terrain, qu’est-ce qui vous fait le plus peur ?

Que la qualité ne soit pas au rendez-vous ! Pour réussir, il faut que la qualité du service de l’entreprise soit à la hauteur des attentes des clients. Ce n’est pas simple de recruter les bonnes personnes et de bien s’entourer. 

 

Et à quel moment serez-vous satisfait de votre projet ? 

Je me dirais que c’est un succès lorsque le chiffre d’affaire sera bon, que j’aurais remboursé mes emprunts, et que je songerai, pourquoi pas, à un deuxième garage en franchise ! Mais on n’en est pas là…pour l’instant je reste concentré sur ce premier projet ! 

 

Enfin, avez-vous des conseils, des recommandations pour de futurs entrepreneurs ?

Ne pas se précipiter ! Il faut se laisser le temps de la réflexion, ne pas avoir peur de se poser toutes les questions, se remettre en cause…

 

«Lorsque j’ai parlé de mon projet autour de moi au départ,

mon entourage m’a dit que j’étais fou. »

 

C’est vrai : entreprendre, c’est risqué. Mais je suis jeune, je pense avoir les capacités, la force et la motivation pour réussir.

Et je me dis surtout :

 

« Pourquoi pas moi ? »

 

Si ce parcours vous a inspiré, n'hésitez pas à le partager autour de vous. 

Et si vous aussi vous souhaitez avoir plus d'informations pour démarrer un projet en franchise, nous nous tenons disponibles pour répondre à toutes vos questions.

 

Publié dans : Temoignages

Articles similaires

9 mars 2019

« Je savais que je pouvais y arriver, même avec pas grand-chose en poche… » Nadia Bard, franchisée VOG

  Nadia Bard est une coiffeuse passionnée par son métier, après avoir accumulé les expériences en salon, c’est lorsque son mari se fait muter dans le Var qu’elle saute le pas et se décide à ouvrir son propre salon de coi...

25 octobre 2018

Entrepreneurs, faites-vous aider en misant sur la franchise !

  Gagner en compétences dans une structure, avant de quitter le salariat pour devenir son propre patron. Voilà le projet rêvé de beaucoup d’artisans boulangers. Mais la réalité n’est pas toujours aussi rose qu’on le croi...

18 octobre 2018

Et si vous mettiez votre passion au cœur de votre projet entrepreneurial ? Reconvertissez-vous en devenant franchisé !

  Changer de vie : voilà un projet qui séduit de plus en plus les Français. Selon une étude réalisée par OpinionWay, les trois quart des Français l’ont un jour envisagé et 60% ont sauté le pas et décidé de changer d’orie...

Recevoir la newsletter